la situation d’aujourd’hui 

Malgré des avancées technologiques et biomédicales importantes ainsi que des approches pharmacologiques pour améliorer la santé, s’observe une augmentation des maladies chroniques telles que les maladies cardiaques, accidents vasculaires cérébraux, le cancer, les maladies respiratoires chroniques, le diabète et l'obésité, qui sont en train de détruire la qualité de vie et de réduire le temps d’existence de millions de personnes à travers le monde.

 

Les maladies cardiovasculaires (principalement les cardiopathies et les accidents vasculaires cérébraux) sont responsables de 30% de tous les décès.

 

Le cancer est la principale cause de décès dans le monde (Rapport 2013 de l'OMS), la deuxième principale cause de décès aux États-Unis (25% de tous les décès; 1 homme sur 2 et 1 femme sur 3 diagnostiqués au cours de leur vie (NCI Rapport 2013).

 

Les maladies respiratoires chroniques et le diabète sont également des causes majeures de mortalité.

 

La contribution du diabète est sous-estimée, en effet même si les gens peuvent vivre pendant des années avec le diabète, les décès sont généralement enregistrés comme étant causés par une maladie cardiaque ou une insuffisance rénale.

 

L'obésité est une épidémie qui n'est pas limitée aux sociétés industrialisées. En 2000, le nombre d'adultes obèses est passé à plus de 300 millions d’individus. Il suffit de regarder les rapports officiels des institutions réputées telles que l'OMS, ou des établissements de santé nationaux (NHS en Angleterre, NIS et NCI aux Etats-Unis ainsi que de nombreux autres) pour apprécier avec plus de détails les statistiques et la gravité des progressions.

Il suffit de regarder les rapports officiels des institutions réputées telles que l'OMS, ou des établissements de santé nationaux (NHS en Angleterre, NIS et NCI aux Etats-Unis ainsi que de nombreux autres) pour apprécier avec plus de détails les statistiques et la gravité des progressions.

© dr luis eduardo cardona-sanclemente 2018